Le libéralisme économique

Définition

Voici deux définitions, précises et concises, reprises de deux autres sites internet:

“En matière économique, le libéralisme est une doctrine qui défend la libre entreprise et la liberté du marché. Le principe fondamental du libéralisme est qu’il existe un ordre naturel qui tend à conduire le système économique vers l’équilibre. La loi de l’offre et de la demande, par exemple, conduit à l’équilibre entre la production et la consommation sous réserve de liberté des marchés et de libre concurrence […]. S’il peut agir librement, l’homme en tant que premier agent économique peut atteindre cet ordre naturel. Les intérêts de l’individu et de la société sont alors convergents.” Source : La toupie

“Le libéralisme économique repose sur une conception simple : lorsque chaque individu œuvre dans son propre intérêt, la somme de ces actions concourt à l’intérêt général.” Source : Le Monde Politique

Théorème central du libéralisme économique

Les conclusions des deux définitions présentées ici énoncent le théorème centrale du libéralisme économique tel que défini par Adam Smith : si on laisse les individus entreprendre et s’enrichir, c’est toute la société qui en bénéficiera.

Corollaires et conséquences du théorème central

C’est une théorie qui plaide pour une intervention minimale de l’État dans les affaires économiques et une faible taxation des revenus, puisqu’il faut laisser entière l’incitation des individus à travailler, à entreprendre et à s’enrichir, pour le bienfait de toute la société.

C’est une théorie qui demande aussi des règles du jeu très strictes et combat toute forme de monopoles, de rentes de situations, d’oligarchies et d’ententes illégales, toutes les barrières que les entreprises bien établies pourraient établir pour conserver leur position dominante.

Le libéralisme, contrairement à ce qu’on laisse entendre, demande un régulation et demande de combattre les excès du capitalisme, quand la recherche démesurée des profits amènent, chez certains, à :

  • La constitution de monopoles ou quasi-monopoles, d’ententes illégales, tout ce qui fausse le jeu de la concurrence et oblige le consommateur à payer un prix excessif pour un bien ou un service, empêche de nouveaux acteurs, plus innovants, moins chers, de percer.
  • La fraude en toute forme, que ce soit tromperie sur la marchandise, qui rompt la relation contractuelle entre l’acheteur vendeur, ainsi que la fraude financière (Enron, Worldcom, Parmalat), qui trompe les investisseurs. La fraude casse l’autre notion de base du libéralisme : la liberté de contracter et le respect du contrat. D’ailleurs, la seule intervention étatique que demande vraiment le libéralisme est de faire respecter les contrats.
  • La consanguinité des Conseils d’Administration des grands groupes, qui transforme le capitalisme en une oligarchie, noyaute le système aux profits de quelques supers dirigeants, là encore bloquant les règles du jeu à leur propre avantage et non pas à l’avantage de la société
  • Tous les abus de position dominante, que ce soit des délais de paiement trop longs pratiqués par certains grands groupes au détriment de leurs fournisseurs ou les prix extrêmement bas imposés par certains grands distributeurs. Les délais de paiement sont contractuels entre un fournisseur et son client. Le bon fonctionnement du libéralisme nécessite la plus stricte application des contrats.
  • Le lobbying, pratiqué notamment par les grands groupes capitalistes pour maintenir leur position dominante et fausser le libre jeu de la concurrence
  • Les décisions de court terme qui conduisent à des prises de risques excessives (crises bancaires, krach boursiers, bulles)
  • Le dumping fiscal, intervention des États qui fausse le libre jeu de la concurrence

Ces points sont défendus par les plus ardents défenseurs du libéralisme et illustrent bien les tenants et les aboutissements du libéralisme économique.

Pour aller plus loin : le libéralisme économique et la transmission des patrimoines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *